FLASH ACTU :
"Abidjan on dit quoi" une exposition de jeunes talents,à la Rotonde des Arts du mardi 25 septembre au 24 octobre 2012.
Intégration culturelle: Le Festival des Arts et de la culture CEDEAO (ECOFEST) prévu en 2013.
CEDEAO: Vers une expérimentation de trois (3) langues transfrontalières, à savoir, le Peul, le mandingue et haoussa (Recommandation ACALAN)
Du 15 septembre au 17 novembre 2012,la Galerie Cécile Fakhoury présente : "Aujourd'hui je travaille avec mon petit fils Aboudia"
La fondation Blachère présentera du 29 juin au 7 octobre 2012, "Des tigres et des peintres"
 
 

 
Musée de Manéga: Bienvenue au pavillon de la mort
 
Le pavillon de la mort est le pavillon le plus sacré du musée de Manéga. Pour y accéder, le visiteur devra se soumettre à un rituel
 
A l’entrée principale du Musée de Manéga se dressent des colonnes d’art de 3 à 18 mètres, les tombes des Rois, des statues équestres et la tombe de Naba Zida (fin du XIIè siècle). Cette tombe, apprend-on, est reconstruite tous les ans non avec de l’eau mais du Dolo (bière de mil). En ce mois d’août, le temps est clément et le climat doux. C’est la saison pluvieuse au Burkina-Faso, par ailleurs, la route est praticable jusqu’à la commune rurale de Manéga, située à 50 kilomètres de Ouagadougou.
Ouvert au public depuis 1990, ce musée est bâti sur une superficie de 4 hectares et compte au nombre de sa soixantaine de salles, un pavillon de la mort et une salle réservée au Professeur Bernard Zadi Zaourou. Il était heureux de constater que dans la broussaille sahélienne, loin des vrombissements de moteurs et autres, et de la lagune ébrié, la mémoire de Zadi Zaourou soit aussi vivace dans ce sanctuaire culturel. Me Frédéric Pacéré Titinga, avocat, écrivain, homme de culture et des coutumes fondateur de ce musée qu’il veut au service de la compréhension entre les civilisations, contre le pillage des biens culturels, l’ethnocide et les génocides de cultures, tenait à honorer ainsi le maître du Djidiga.
Le pavillon de la mort est le pavillon le plus sacré du musée de Manéga. Pour y accéder, le visiteur devra se soumettre à un rituel. Ceux qui, par croyance ou d’autres convenances ne peuvent pas le faire simplement doivent s’abstenir. Le conservateur de musée, Paul Sawadogo, notre guide du jour, nous apprends que pour rentrer dans ce pavillon, nous devrions nous déchausser, nous décoiffer et entrer à reculons. On y sort également à reculons. Selon lui, c’est une prescription de l’au-delà du rites des morts. Nous voici donc dans ce pavillon, sanctuaire qui fait vivre les morts, les vivants et ceux à naître par son enseignement.
En effet, ce pavillon est dominé par des scènes de rites funéraires où l’accent est mis sur le langage parlé, le langage tambouriné et le langage gestuel. Pendant les funérailles consacrés aux morts, nous apprenons que les masques ne dansent pas. Mais disent plutôt un discours compris par les seuls initiés. Ces enseignements dissipèrent la peur en nous pour nous convaincre qu’en « Afrique, l’homme ne meurt jamais ; il change seulement de nature, il change seulement de contrée ».
Les prises de vue sont interdites dans les salles, mais possibles hors des salles au préalable avec l’accord exclusif du fondateur. Ce musée également appelé musée de la Bendrologie ou musée de la termitière dispose d’un fond culturel d’environ 10 000 objets. Parmi lesquels, près de 500 masques ayant participé à des rituels devant des morts, des dizaines de tenue de guerre, des Ya-kouga ou pierres tombales datant de plusieurs millénaires. L’on y découvre, par ailleurs, les empires culturels d’exposition et d’expressions des objets de vie et rites des Dogon, Peulh, Bobo, Mossé, Sénoufo et Nuni. Ainsi que la réplique authentique de l’habitat de ces peuples.

CHEICKNA D. Salif
(Envoyé spécial à Manéga, Ziniaré au Burkina-Faso)

 

 

 

 
 
 
   
   
 
Vernissage-exposition photos
20/06/2012
Plus de détails
 
VERNISSAGE "PORTRAIT DE CAMPAGNE"
07/06/2012
Plus de détails
 
Jems Koko à la Rotonde des Arts
31/05/2012
Plus de détails
 
Jean Claude HEINEN à Eureka galerie
Du 20 avril au 12 mai
Plus de détails
 
Exposition en ligne chaque mois
Une fois par mois
Plus de détails
 
 
 
 
 
 
Accueil         |         Qui sommes nous?         |         Galerie         |         Boutique         |         Contacts

Copyright WAPE-ART© 2011